Acis & Galatea

L'opéra favori de Haendel

Haendel est à l'apogée de son talent lorsqu'il compose Acis et Galatée, l’un de ses succès majeurs, une œuvre qu’il n’a cessé d’adapter aux goûts changeants de son public, au gré du soutien de ses mécènes et des caprices de ses chanteurs. Le berger Acis et la nymphe Galatée sont amoureux mais en butte à la jalousie du terrible cyclope Polyphème : les chanteurs et l’orchestre sont au diapason des émotions et évoquent avec jubilation les charmes de la nature.

L’opéra porte l’idée puissante que les tourments de l’amour (l’affection, la jalousie, la violence destructrice) trouvent leur écho dans la violence de la nature (l’éruption d’un volcan, l’éboulement de la montagne, la naissance d’un ruisseau).


Cet « opéra pastoral » se situe à la croisée des genres de la cantate, du masque, de l’opéra et du futur oratorio anglais. Le livret est confié à John Gay (célèbre pour son Beggar’s Opera) et s’inspire des Métamorphoses d’Ovide.

La compagnie BarokOpera se passionne pour ce genre hybride. A l’imitation de Haendel, nous avons créé une version festival et une version théâtre .

Version festival: 5 chanteurs qui assurent solos et choeurs et 8 instrumentistes

Version théâtre: 5 chanteurs solistes, 1 ensemble vocal et 14 instrumentistes.


Scéniquement, le parti-pris est résolument contemporain : plutôt que de recourir à une représentation réaliste de la nature omniprésente, il s’agit ici d’inventer les codes et les contours d’un monde nouveau, un espace narratif qui porte l'imaginaire.


Dans notre version festival, la distribution et la formation instrumentale sont comparables à celles dont le compositeur disposait pour son Acis & Galatea de 1718 dans les jardins du duc de Chandos près de Londres. Les 5 chanteurs solistes assurent arias et chœurs. Ils sont accompagnés par 8 instrumentistes, un par partie.

Notre version théâtre s’inspire de la version de 1739. Aux côtés des solistes, 5 jeunes chanteurs professionnels assurent les chœurs, et les cordes sont démultipliées.


Synopsis

Dans la paisible Arcadie, la nymphe Galatée se consume d’amour pour le berger Acis. Mais les amants ont à peine le temps d’attiser leur flamme qu’un rival surgit : le cyclope Polyphème. Galatée résiste aux avances du monstre qu’Acis ose défier.

Polyphème répond à la bravade des insolents et lance du haut de sa montagne une pierre sous laquelle périt son adversaire, laissant le choeur et la nymphe à leurs larmes. Galatée, divine, métamorphose Acis en un ruisseau éternel.

La presse en parle 

Une intimité apaisante ... une performance raffinée, riche en nuances ... ''

Opera magazine

'' Un spectacle à la fois simple et intense ... ''

Opéra Magazine

'' ... une version subtile et austère, une sensation de bien-être pour le spectateur ... avec des contributions pétillantes et finement coupées sous la direction de Frédérique Chauvet ''

La Liberté, Fribourg

''...Un spectacle vivant, drôle, et moderne...''

La presse de Bretagne

'' L'opéra de Handel avec la verve, la fosse et la fantaisie ... D'excellents chanteurs, une chorale convaincante et une direction de bon goût faite pour une expérience d'opéra vraiment réussie. ''

Freiburger Nachrichten

'' ... vif et réactif ... l'intégrité musicale contrastait avec les curiosités de la scène .. ''

NRC

'' ... abstraction, humour et musicalité ... ''

Theaterkrant

'' ... la douzaine d’instrumentistes rend justice à cette partition… souplesse mélodieuse… ... ''

Forum-Opéra

''So charming...''

Forum Opéra

Distribution

Équipe artistique

Frédérique Chauvet, direction artistique et musicale

Julien Chavaz, mise en scène

Séverine Besson, costumes

Sanne Oostervink, perruques

Lea Hobson, scénographie

Eloi Gianini, lumières

Lukas Petow, technique

Toon van Wolferen, surtitrages

Gerolf Slot, administrateur

Onno Heerlien, production

Frerick den Haan, marketing

​Chanteurs

Marie Lys / Elodie Kimmel, soprano, Galatée

Peter Gijsbertsen / Alexander Sprague / Jan-Willem Schaafsma, ténor, Acis

Christian Immler / Marc Pantus, baryton-basse, Polyphème

Salomé Zanger, soprane, Damon

Falco van Loon, ténor, Coridon

Samuel Jenkins, ténor 1, Maarten Stevens, ténor 2,

Berend Eijkhout, baryton

​ Ensemble instrumental

Antoinette Lohmann, premier violon

Sara de Vries, Kirsti Apajalahti, Femke Huizinga, Arjen de Graaf, Sharon Houben, Marta Jiménez, violons

Jacopo Ristori, violoncelle

Eva Eeuwe, contrebasse

Alayne Leslie, hautbois 1

Mario Topper, hautbois 2 & flûte à bec

Frédérique Chauvet, traverso & piccolo

Claudio Ribeiro, clavecin

Tournées

Une très belle production que nous avons jouée :

En Suisse à Fribourg et dans les festivals de Bretagne en 2016

Dans les théâtres des Pays-Bas en 2017

Reprise à l’Opéra de Massy en 2019 (à guichets fermés)